Orientations : études, métiers, alternance, emploi, orientations scolaire
Inscription-école

Dans quelle école s'inscrire ?
Les choix qui s'offrent à vous...

Bien préparer son séjour linguistique

Tout les conseils pour un séjour linguistique réussi

Palmarès des Métiers 2014

Découvrez le guide Spécial Palmarès des Métiers 2014

Tout ce qu'il faut savoir sur le bac général...

Tout ce qu'il faut savoir sur le bac général...

Zoom sur les secteurs qui recrutent...

Zoom sur les secteurs qui recrutent...

Accueil > Actualités > IONIS Education Group se fixe de nouveaux défis très ambitieux

IONIS Education Group se fixe de nouveaux défis très ambitieux

A l'occasion de son dixième anniversaire, IONIS Education Group vient de présenter ses projets pour les prochaines années. Le premier groupe d'enseignement supérieur privé français annonce ainsi les premières implantations à l'étranger pour certaines de ses écoles. En parallèle, un nouveau concept innovant de classe préparatoire va être lancé, de même qu'un pôle numérique et créatif qui sera situé dans Paris.

A l'occasion de ses 10 ans, IONIS Education Group a décidé de s'offrir quatre engagements prioritaires pour continuer de se développer au cours des prochaines années. Le premier groupe de l'enseignement privé en France vient en effet de présenter ses nouvelles ambitions et, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elles riment avec expansion et innovation !

Accélération du développement international

La première d'entre elles concerne ainsi le développement international. "Il s'agit pour la première fois, pour certaines de nos écoles, de prendre pied à l'étranger. Epitech, qui est en quelque sorte notre fer de lance en la matière, va sans doute s'installer à Pékin, suite à un accord de partenariat avec la Beijing Jiaotong University, pour l'ouverture d'une entité Epitech Chine. Cet accord est encore conditionné par l'aval des autorités chinoises, mais cette école devrait accueillir des étudiants dès la prochaine rentrée", explique Fabrice Bardèche, vice-président exécutif d'IONIS Education Group. Ce nouveau site fera ainsi partie du réseau Epitech, et recrutera des étudiants sur place, qui suivront dans leur formation les enseignements particuliers de l'école d'informatique. En effet, près de 70 % des cours pourraient être pilotés par l'école du groupe IONIS.

L'école Epitech a d'autres projets à l'étranger, à commencer par les Etats-Unis, où il est planifié des ouvertures en Californie (San Francisco ou San Diego), mais également en Grande-Bretagne et en Espagne. Des projets qui devraient se concrétiser à l'horizon 2014.

Si Epitech fait office de "fer de lance" en matière de développement à l'international, l'ESME Sudria ne devrait pas être très loin. L'école d'ingénieurs prévoit en effet l'ouverture d'un campus à Pékin, fin 2013, en partenariat cette fois avec la Beijing Institute of Petrochemical Technology (BIPT). En parallèle, l'établissement développe un partenariat avec la Beijing University of Posts and Telecommunications (BUPT), qui devrait permettre de délivrer un MSc à des étudiants chinois à Pékin.

"Le projet est bouclé, il est désormais dans les mains de la Conférence des Grandes Ecoles qui, si elle donne son aval prochainement, pourrait permettre de lancer le programme dès décembre 2013", précise Fabrice Bardèche. L'ESME Sudria entend également implanter un campus dans le sud de l'Angleterre en 2014, tandis que l'EPITA et SUP'Internet développent des projets d'implantation internationale qui seront dévoilés plus tard.

Lancement d'un concept innovant de classe prépa

Seconde dimension des ambitions d'IONIS Education Group : l'engagement social. "Nous avons en effet le sentiment que, tout en étant un groupe privé, nous ne sommes pas étrangers aux engagements publics en la matière. Nous avons ainsi eu une réflexion sur la façon d'élargir la possibilité aux personnes modestes de suivre des études poussées. Nous avons donc décidé de créer pour la prochaine rentrée, autour de l'Etna, une école bac+2 se faisant en alternance, une 'PrepEtna", ouverte à 250 étudiants aux profils méritants, de façon à leur assurer une tranquillité d'études sur deux ans. Il s'agit d'un système en rupture par rapport à ce qu'il se fait traditionnellement, puisque nous allons substituer à la dette économique un don, avec un engagement moral et sans aucune contrainte", détaille le vice-président exécutif du groupe. "C'est une marque de confiance quant aux jeunes générations. Nous essayons de créer une solidarité intergénérationnelle", ajoute-t-il. Une innovation donnant une nouvelle dimension à l'école des technologies numériques avancées (Etna), qui va ainsi devenir un établissement en cinq ans.

Cette classe préparatoire dédiée à certains métiers de l'informatique recrutera ainsi des bacheliers, toutes sections confondues, en fonction de leurs profils, de leurs motivations ainsi que de critères sociaux, afin d'apporter le maximum d'aides aux jeunes méritants mais ne disposant pas des fonds nécessaires pour financer leurs études. Et ce, par l'intermédiaire d'une approche novatrice : l'étudiant s'engage en effet moralement à contribuer à la pérennisation du système par une participation, à partir de la troisième année, dès lors qu'il commence à travailler au sein d'une entreprise en alternance. "C'est un prototype, il faut qu'il fasse la preuve de sa vertu", souligne Marc Sellam, le PDG d'IONIS Education Group.

A noter également, sur le même volet de l'engagement social, la création d'un fonds de dotation en partenariat avec des entreprises. Celui-ci aura deux objectifs principaux : le financement de jeunes talentueux ne disposant pas toujours des moyens nécessaires, et l'aide au développement d'initiatives et d'innovations des étudiants et des diplômés.

Ouverture d'un campus numérique et créatif à Paris

Troisième axe stratégique dévoilé : la transversalité. Courant 2014, le groupe va notamment installer à Paris, dans le quartier Marais-Bastille, un campus numérique et créatif de près de 10 000 m², regroupant plusieurs écoles : SUP'Internet, e-artsup, et trois écoles de l'ISEG Group. Objectif : créer les conditions favorables au développement de synergies, de projets communs et la mise en place d'un incubateur.

Enfin, dans le registre des nouveaux enjeux, IONIS Education Group annonce plusieurs projets, avec notamment la volonté de compléter l'offre actuelle, que ce soit par croissance interne ou externe. "Nous visons le secteur du luxe, de la mode, ainsi que la sphère du design. Nous avons fait ce choix, et nous le disons clairement", affirme ainsi Marc Drillech, directeur général du groupe. "2013-2014 est également placé sous le signe du développement de la formation continue", ajoute-t-il, avec la dynamisation annoncée de la formation tout au long de la vie.

Julien Pompey, OrientationsMis en ligne le Jeudi 07 Février 2013