Orientations : études, métiers, alternance, emploi, orientations scolaire
Inscription-école

Dans quelle école s'inscrire ?
Les choix qui s'offrent à vous...

Tous les conseils pour réussir ses années de Licence

Tous les conseils pour réussir ses années de Licence

Emploi : les secteurs qui recrutent

Emploi : découvrez les secteurs qui recrutent

Que faire après un bac+4/5

Que faire après un bac+4/5 ? Toutes les possibilités...

Accueil > Actualités > Laurent Tran Van Lieu : La _WebSchoolFactory sera l'école de l'innovation numérique

Laurent Tran Van Lieu : La _WebSchoolFactory sera l'école de l'innovation numérique

Le président du groupe Studialis (ESG) dévoile les raisons et les détails du projet "_WebSchoolFactory", qui sera au centre d'un "véritable campus cluster" agrégeant start-up et grands groupes tels que Microsoft. Le dirigeant revient également sur les reprises du Cours Florent et de Strate Collège.

Ecole de l'internet : _WebSchoolFactory
_WebSchoolFactory est né de la collaboration de trois établissements : Strate College, Pôle ESG et HETIC.

Le groupe Studialis a repris, coup sur coup, en début d'année, le Cours Florent  et l'école de design industriel Strate Collège. Quelle est votre stratégie en matière de croissance externe ?

Laurent Tran Van Lieu, président du groupe Studialis (ESG)
Laurent Tran Van Lieu,
président du groupe Studialis

"Pour le groupe Studialis, la croissance externe n'est pas un objectif, mais un moyen de constituer un réseau d'écoles supérieures complémentaires, en vue de donner plus de possibilités aux jeunes de s'orienter. En effet, le paysage français de l'enseignement supérieur ne favorise pas les possibles réorientations, il est même très difficile de changer de voie après s'être engagé.

Nous pensons néanmoins qu'il y a quelque chose à offrir pour remédier à cela, pour faciliter le parcours d'études et ainsi rendre le droit à l'erreur. D'autant que nous sommes convaincus qu'il y a des complémentarités entre les écoles. Ainsi, concernant l'ESG et le Cours Florent, on peut prendre en exemple le leadership management, qui tient désormais et de plus en plus à la présence, à la voix, à la façon se comporter…"

Avez-vous d'autres "cibles" en vue ?

"Oui, nous avons d'autres écoles en vue et il y aura encore d'autres croissances externes à venir, mais il s'agit de discussions confidentielles que nous ne pouvons révéler pour le moment."

D'autres moyens sont-ils mis en place pour atteindre cet objectif ?

"En plus de la croissance externe, nous passons également par de la création. Nous fonctionnons en effet par grappe de filières, avec trois pôles principaux : Ecole de Management de Paris (6 000 étudiants), Arts & Créations (5 000 étudiants) et Campus en France (3 000 étudiants), avec lequel nous sommes présents à Bordeaux, Toulouse, Montpellier, et Aix-en-Provence. Et nous allons prochainement créer une école à Rennes, à la rentrée 2012, sous la marque ESGC&F (Ecole Supérieure de Gestion, Commerce et Finance).

Nous allons offrir les titres RNCP de niveau 1 et 2 dont dispose le réseau et, concrètement, proposer un Bachelor de responsable marketing puis, à terme, des titres de niveau directeur marketing. Nous allons ainsi recevoir une centaine d'étudiants. L'inscription se fait sur le site de l'ESGC&F, après concours et entretien, et les frais d'inscription sont de l'ordre de 5700 euros par an. L'autre projet de création concerne la _WebSchoolFactory."

A ce propos, pourquoi avoir lancé cette nouvelle école de l'internet ?

"La raison de ce lancement est très simple : il y a, en France, une croissance qui tourne autour de 0. Mais, au milieu de cet ensemble, il y a un petit morceau, l'économie numérique, qui connaît une croissance annuelle de l'ordre de 14 %. McKinsey estime que ce secteur d'activité est, en France, déjà plus important que la filière agricole et que, d'ici à 2015, il dépassera la filière automobile. En plus de cela, il s'agit d'un secteur dans lequel il faut tout inventer.

Par ailleurs, l'une des raisons importantes pour lesquelles la France ne réussit que moyennement dans ce secteur, c'est la formation ! Il est nécessaire d'amener de la souplesse dans un environnement cloisonné, et libérer ce potentiel incroyable.

La preuve : le succès de Steve Jobs est plus marketing et design que technique. Ces trois niveaux - le marketing, le design et la technique - sont très éloignés en France. On a besoin de techniciens, de niveau bac+3, qui sont formés dans toutes les écoles du web dont celles du groupes avec à la clé un titre RNCP.

Mais, en plus des "maçons", en quelque sorte, il faut des architectes, de niveau bac+5, qui connaissent à la fois la technique, mais aussi le design et le marketing. Nous, nous formons des architectes de l'économie numérique, et nous sommes les seuls. Car personne d'autre que nous n'est capable de convoquer ces compétences, avec désormais une excellente école de management, de design et de marketing. En cela, _WebSchoolFactory sera l'école de l'innovation numérique !"

Où en est le projet ?

"Le projet avance bien. Nous avons des locaux et la rentrée se fera avec une soixantaine d'étudiants, après avoir reçu bien plus de candidatures. On a la possibilité de choisir alors même que nous avons commencé très tard ce projet : même s'il est envisagé depuis longtemps, il n'a été lancé qu'à la mi-mars !"

Quelles seront les valeurs ajoutées de cette nouvelle école de l'internet ?

"Il y a deux principales valeurs ajoutées. L'aspect international est tout d'abord un passage obligé en troisième année. Surtout, la _WebSchoolFactory ne sera pas qu'une école, mais un véritable campus cluster, qui va agréger start-up innovantes et grandes entreprises comme Microsoft. Des discussions ont aussi été entreprises d'autres groupes comme Dassault Système,…

La _WebSchoolFactory sera ainsi une école traversée et en lien direct avec l'innovation numérique. Ce qui est très important car on ne sait pas du tout à quoi va ressembler le numérique dans six mois, et il est primordial d'être au cœur de l'innovation. Nous ne voulons pas être qu'une école de l'histoire du numérique !"

Propos recueillis par Julien Pompey, OrientationsMis en ligne le Mardi 19 Juin 2012