Orientations : études, métiers, alternance, emploi, orientations scolaire
Inscription-école

Dans quelle école s'inscrire ?
Les choix qui s'offrent à vous...

Bien préparer son séjour linguistique

Tout les conseils pour un séjour linguistique réussi

Palmarès des Métiers 2014

Découvrez le guide Spécial Palmarès des Métiers 2014

Tout ce qu'il faut savoir sur le bac général...

Tout ce qu'il faut savoir sur le bac général...

Zoom sur les secteurs qui recrutent...

Zoom sur les secteurs qui recrutent...

Accueil > Actualités > Les jeunes et leurs parents sont séduits par l'apprentissage

Les jeunes et leurs parents sont séduits par l'apprentissage

Un sondage IFOP pour RMC, réalisé à l'occasion de la semaine de l'apprentissage, révèle que cette formule est plébiscitée par les jeunes et leurs parents. La raison : les multiples avantages qu'offre l'apprentissage, qui a pourtant du mal à se défaire de quelques préjugés…

L'apprentissage est une formule particulièrement plébiscitée par les jeunes et leurs parents, révèle un sondage IFOP pour RMC, réalisé dans le cadre de la semaine de l'apprentissage. Les 15-25 ans la perçoivent ainsi comme une façon de s'intégrer rapidement dans le monde du travail, grâce aux compétences techniques rapides qu'acquièrent les jeunes qui se forment de cette manière. Elle permet également d'être rémunérée, atout non négligeable en cette période de crise, et de poursuivre ses études pour 87 % des 15-25 ans.

L'apprentissage mieux perçu que les diplômes généraux

Constat étonnant : plus de huit jeunes sur dix accordent autant voire plus de valeur à l'alternance, autrefois perçue comme une orientation par défaut. De plus, 55 % des jeunes se disent intéressés par l'apprentissage, avec une forte proportion chez les plus âgés (26 % des 23-25 ans contre 10 % des 15-17 ans). Les parents sont, de leur côté, 34 % à être prêts à encourager leurs enfants dans l'apprentissage, et ils sont 57 % à le faire s'il s'agit du choix de l'enfant.

Les préjugés ont la vie dure

Mais, malgré cet enthousiasme, certains préjugés ont la vie dure. Le plus tenace : l'apprentissage serait réservé aux élèves en situation d'échec scolaire (pour 27 % des jeunes et 34 % des parents). Des "clichés" qui ont notamment cours en région parisienne. C'est pour contrer cette mauvaise image qu'a lieu la semaine de l'apprentissage, du 10 au 15 juin, une formule qui permet, chaque année, à 100 000 jeunes d'être formés gratuitement à un métier.

OrientationsMis en ligne le Mercredi 12 Juin 2013