Orientations : études, métiers, alternance, emploi, orientations scolaire
Inscription-école

Dans quelle école s'inscrire ?
Les choix qui s'offrent à vous...

Tous les conseils pour réussir ses études en bachelor

Tous les conseils pour réussir ses études en bachelor

Que faire après un bac+2/3 ?

Que faire après un bac+2/3 ? Toutes les possibilités...

Zoom sur les secteurs qui recrutent des alternants

Zoom sur les secteurs qui recrutent des alternants

Accueil > Actualités > Les réseaux sociaux se font peu à peu leur place dans le paysage du recrutement

Les réseaux sociaux se font peu à peu leur place dans le paysage du recrutement

Les méthodes classiques de recrutement restent aujourd'hui majoritairement employées par les DRH, mais ceux-ci jugent que les réseaux sociaux auront davantage d'importance dans ce domaine à l'avenir, révèle une étude Ipsos, Viadeo et Link Humans.

Réseaux sociaux professionnels
Les réseaux sociaux permettent d'attirer les candidats, affirmes les DRH et spécialistes du recrutement.

Les 390 DRH et spécialistes du recrutement interrogés ont un avis paradoxal sur l'avenir des réseaux sociaux comme méthode pour attirer des candidats. Ils sont en effet 77 % à estimer que l’importance des réseaux sociaux professionnels va augmenter dans les cinq prochaines années, et 54 % à juger que l'importance des autres médias sociaux (Facebook, Twitter…) va également être croissant.

Néanmoins, dans le même temps, près de la moitié d'entre eux pensent que l’importance des cabinets de recrutement, des entreprises de travail temporaire, des jobboards, des chasseurs de têtes, des cabinets de conseil restera identique.

Les réseaux sociaux, un investissement secondaire pour les recruteurs

Les auteurs de l'enquête, qui ont demandé aux DRH les actions qu'ils mèneraient s'ils avaient un budget d'un million d'euros, ont recueilli 27 % de réponses positives à la proposition d'animer des communautés sur tous les réseaux sociaux, 19 % à celle de recruter une équipe de community managers RH, et 13 % à la suggestion d'investir dans une application de recrutement mobile.

Là aussi, ce sont les investissements les plus "traditionnels" qui ont retenu l'attention des recruteurs. Ils seraient ainsi 36 % à placer ce budget dans une campagne de recrutement RH (Presse, TV, Radio), 49 % dans des actions en direction des écoles et des universités, et 55 % à désirer investir dans la fidélisation de leurs collaborateurs actuels.

OrientationsMis en ligne le Mardi 06 Novembre 2012